Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

TRIBUNES MARS-AVRIL 2017

>AGIR SENSEMBLE POUR MONTIVILLIERS

Madame, Monsieur,

Trois ans, c’est long !

En 2014, Montivilliers dont le cœur battait à gauche depuis trente-sept ans a donné une courte majorité à la liste de droite intitulée «  Le Renouveau ».

Trois ans, c’est aussi le temps d'un triste bilan à mi-mandat !

Notre groupe « Agir ensemble pour Montivilliers » souhaite vous faire partager son travail au conseil municipal en tant qu'opposition qui a toujours eu à cœur de défendre les intérêts des Montivillon(ne)s. Et des batailles, nous en avons eues !

En guise de renouveau, la toute première décision du Maire et de sa majorité fut d’augmenter les indemnités des adjoints et des conseillers délégués. Première décision et première facture pour la Ville !

         Face à notre opposition, il nous a été répondu que les adjoints travailleraient dur et qu’ils méritaient donc cette augmentation … avant d'avoir débuté !

Quel cynisme et quel décalage avec les attentes des habitant(e)s ! Rappelons au passage que les conseillers municipaux ne perçoivent aucune indemnité.

L’année 2014 a vu la mise en place des TAP dans les écoles. Alors que certaines communes ont opté pour leur gratuité, les élus de droite ont entériné le fait de faire payer aux familles ces activités.

Nous avons salué la création de deux instances : un conseil municipal des jeunes et un Conseil Économique et Social Local, ces deux mesures figuraient dans notre programme. Hélas, l’ambition n’est pas au rendez-vous. Nous en attendons toujours des actions concrètes mais rien ne vient ...

Notre ville comme tant d’autres fait face à la disparition du commerce local et à la perte de services de proximité. Des médecins partent à la retraite, des spécialistes quittent la commune. Le Maire a promis des résultats dans ce domaine. Or, les habitants de la Belle Étoile ne voient toujours pas venir de maison médicale alors que le premier édile a affirmé avoir des pistes et qu'il pouvait jouer un rôle de facilitateur.

Nous avions connaissance qu'une ophtalmologue cherchait à s’installer à Montivilliers. Rien n’a été fait pour qu’elle puisse venir. Alors, ne sommes-nous pas en droit de soupçonner un manque de volontarisme ? A Octeville, commune pourtant moins peuplée, trois nouveaux médecins se sont installés ou vont le faire.

Depuis 2014, nous votons contre le budget. En effet, les choix effectués par le Maire relèvent parfois de l’aveuglement idéologique. Ainsi le budget de l’épicerie sociale qui était de 183 000 € a été amputé de 100 000 € ! Les premières victimes de cette coupe sombre sont les personnes les plus précaires !

Dans le même temps, la majorité a consacré des deniers publics à la création du Club Entreprise et à un stand (introuvable !) à la Transat Jacques Vabre … sans parler des fameuses places VIP au Stade Océane !

Nous doutons de l’efficacité de toutes ces mesures coûteuses surtout quand nous nous découvrons dans la presse écrite qu’une entreprise implantée à Montivilliers a été contrainte de s’installer à Epouville alors qu’elle aurait aimé rester chez nous. Lorsque nous questionnons le Maire et son adjoint, leur seule réponse est de dire qu'ils ne sont pas au courant ! Alors comment les croire quand ils disent tout faire pour le développement économique de notre ville ?

Une mémoire très sélective …

         Nous devons aussi parfois supporter les « élucubrations » de certains membres de la majorité qui aiment à répéter que rien n’a été fait avant eux … Quel manque d'humilité ! Rappelons que le Service du Développement économique date de 1994 et que la prospérité de la Ville lui doit beaucoup : création d’emplois, attractivité de notre territoire, zones économiques …                                                                                    Et que penser de cette droite qui s’approprie des dossiers initiés de longue date par les précédentes majorités de gauche : la zone d’Epaville, les salles de cinéma qui vont arriver, l'aître de Brisgaret, la salle Michel Vallery ?

Le vrai échec de cette majorité, c’est la gouvernance.

Accablant, consternant. Les mots sont faibles.

Les agents municipaux souffrent des décisions qui sont prises de manière brutale. Que retenir de la méthode ? Les déplacements de personnel, la mise en concurrence des services, les licenciements, la mise au placard, le limogeage ou le harcèlement. Plus personne n'ignore le mal-être au sein des services. 

Circulez ! Il n y a rien à voir ! Nous sommes contraints de constater qu'il y a de moins en moins de délibérations discutées au Conseil Municipal. Nous dénonçons le manque de visibilité sur les dépenses. Nous en arrivons à croire que le Maire aimerait se passer de cette transparence qui est pourtant une richesse dans la vie démocratique. Moins ça dure, plus vite c'est expédié ! Les décisions sont prises en petit comité. Les comptes rendus ne sont plus transmis aux élus.

La méthode Coué pour cacher la crise

Les rivalités, les animosités et les ambitions de certain(e)s adjoint(e)s conduisent à de terribles tensions dans la majorité et nuisent au bon déroulement de l'action municipale. Les rapports conflictuels sont bien palpables même si le Maire essaie de se convaincre du contraire. Le Maire a bien du mal à recadrer ses troupes. Dans cette tentative de sauvetage désespéré de sa majorité, le Maire pratique la méthode Coué comme lors du Conseil Municipal du 30/01/2017 : « Nous avons eu en fin d’année quelques difficultés, mais aujourd’hui, il n’y a plus de problème. Nous avons une union parfaite au sein de notre majorité ». Plus personne n'est dupe de la situation !

En décembre, nous avons assisté à la destitution du 5ème Adjoint à huis clos pour éviter que la presse et le public n'assistent aux débats. Nous n'avons obtenu aucune explication sur cette décision de se séparer d'un Adjoint pourtant apprécié du personnel. A l'heure où nous publions cette tribune, nous ne savons toujours pas qui est en charge de la sécurité, des espaces publics, de la circulation, des espaces publics, des risques majeurs et des anciens combattants.

Pis, durant l'été 2016, le conseiller délégué en charge des travaux et des bâtiments communaux a démissionné, il n'était pas remplacé six mois après !

Le décalage est immense entre l'intérêt de nos concitoyens pour l'action publique (il suffit de constater le succès des primaires) et le manque de démocratie participative et de transparence dans notre commune depuis 2014.

         Encore trois longues années à tenir !

Pour nous contacter : agirensemblepourmontivilliers@gmail.com ou 06 01 31 40 84

Les élus de l'Opposition

Jérôme DUBOST – Martine LESAUVAGE – Nada AFIOUNI

Fabienne MALANDAIN – Nordine HASSINI – Gilles BELLIERE

 

>MONTIVILLIERS BLEU MARINE

Des erreurs en cascade !

     Le Conseil municipal du 12 décembre a délégué 24 compétences au Maire, qui les exercera désormais seul : c'est faire peu de cas de la démocratie ! Il a en outre inutilement dépensé 13 740 euros pour un logiciel de prospective financière dont d'autres communes comparables se passent très bien. Il a été mieux inspiré en acceptant de sauver le GMT, mais il est surprenant que j'aie été interdit de parole au motif que j'y joue au tennis ! Le Maire a enfin fait preuve de frilosité en refusant de mettre en discussion ma motion contre l'accueil de migrants de Calais, et d'autoritarisme en exigeant du Conseil la révocation du 5è adjoint ! Notre Ville mérite mieux que cette série d'erreurs...

Gilles Lebreton, Montivilliers Bleu Marine

facebook.com/gilleslebreton.fn FAIT 30.01

 

>PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

Les Montivillons ont pris connaissance des graves conséquences des choix politiques du Maire dans un tract du Parti Communiste Français distribué début décembre et encore consultable sur ma page facebook.

Le Conseil Municipal du 12 décembre qui s’en est suivi a constitué en un triste spectacle : la majorité municipale, en crise, s’est divisée sous le regard hébété du Maire, qui semblait totalement dépassé par la situation. L’image de la ville en a été gravement entachée.

Je préfère quand notre belle ville de Montivilliers fait la UNE des journaux par son attractivité économique, son dynamisme associatif ou pour toute autre raison qui font que les Montivillons sont fiers de leur ville, à défaut de l’être de leur Maire.

Je me fais ici le relai des Montivillons qui, largement majoritaires, souhaitent qu’en 2017 la sérénité puisse revenir dans notre ville, dans sa mairie, répondant ainsi au seul intérêt de la population, et à lui seul.

Aurélien LECACHEUR

Conseiller Municipal Communiste

facebook.com/lecacheur76290

aurelien.lecacheur.mtv@gmail.com

twitter.com/lecacheur76290

En un clic, retrouvez :