Agir pour le climat

Territoire engagé pour la transition écologique - Climat Air Energie

En 2022, la Ville de Montivilliers s’est engagée dans la labellisation Territoire engagé Climat Air Énergie, pour dépasser le cadre légal et réglementaire et se doter d’un programme d’action en matière de réduction des émissions de de gaz à effet de serre.

L’adoption du Plan Climat Air Énergie marque une étape importante de planification des transitions énergétique avec la définition d’un premier plan d’action municipal pour 4 ans. Ce plan, co-construit avec les parties prenantes du territoire (Communauté urbaine, bailleurs et associations) détaille trente-trois actions municipales répartie sur les 4 années d’ici la fin 2026 : maîtrise du patrimoine bâti municipal et réduction des consommations d’énergie, la production d’énergie renouvelable, renforcement des achats durables et responsables…

En structurant ce premier plan à la suite d’une évaluation avec un conseiller indépendant accrédité Territoire Engagé Climat-Air-Énergie, la Ville poursuit et amplifie son engagement, avec des actions concrètes, mesurables dans le temps afin de répondre aux enjeux d’économie d’énergie et de réduction des gaz à effet de serre.

Territoire engagé pour la transition écologique - Climat Air Energie

Les axes :

1. Renforcer l’exemplarité interne de la collectivité
2. Mettre en œuvre une stratégie patrimoniale priorisant la sobriété et la performance énergétique
3. Développer les énergies renouvelables sur le territoire
4. Promouvoir un urbanisme gardien des ressources, préservant et restaurant espaces naturels, agricoles et forestiers
5. Développer les alternatives aux déplacements motorisés
6. Mobiliser société civile et entreprises autour de la démarche
7. Mettre en œuvre une stratégie de résilience du territoire
8. Initier une démarche d’économie circulaire

Plan d'action Climat Air Energie Cliquez ici

Délibération d'approbation du plan d'action Climat Air Energie Cliquez ici

Réduction de la consommation d'énergie des bâtiments communaux

En France, la consommation d’énergie dans les bâtiments résidentiels et le tertiaire représente près de la moitié de la consommation énergétique globale et 25 % des émissions de gaz à effet de serre produits. L’impact est majeur sur l’aggravation du changement climatique, mais également sur l’aggravation de la précarité énergétique et des inégalités.
Plusieurs leviers peuvent être actionnés, aussi bien par les collectivités que par les citoyens, pour réduire l’impact de cette consommation, et la facture qui va avec : rénover les bâtiments, agir sur nos modes de consommation, mais également favoriser les énergies renouvelables.

En 2021, la Ville de Montivilliers a fait réaliser 9 audits énergétiques sur des bâtiments communaux : hôtel de ville, salle Matisse, ancien lycée, maison de quartier de la Coudraie, hôtel et pépinière d’entreprise, maison Buglise, gymnase Gand.
L’objectif ? Ces audits permettent, à partir d’une analyse détaillée des données des bâtiments, de dresser une proposition chiffrée et argumentée de programmes d’économies d’énergie cohérents avec les objectifs de la politique nationale de Transition énergétique et d’amener la Ville de Montivilliers à décider des investissements appropriés sur plusieurs années.
4 nouveaux bâtiments (école V. Hugo, école J. Ferry, maison de quartier des Lombards et cité administrative (ex-centre des Finances Publiques)) ont été diagnostiqués en 2022, pour compléter la stratégie d’investissement.
En complément, la Ville lance également une étude d’opportunité sur la mise en œuvre d’une chaufferie biomasse qui permettrait d’alimenter plusieurs bâtiments communaux et autres structures.
En 2022/2023, des études et travaux seront déjà engagés sur la maison de quartier de la Coudraie et pour l’installation de panneaux photovoltaïques sur l’hôtel de ville et le gymnase Gand.

Lutte contre la précarité énergétique

Avec le programme CIVIGAZ

La précarité énergétique touche aujourd’hui en France environ 12 millions de ménages. En d’autres termes, leur foyer n’est pas alimenté de façon suffisante pour répondre à leurs besoins énergétiques quotidiens. Mais la précarité, c’est aussi le fait de consacrer plus de 10 % de ses revenus pour se chauffer, s’éclairer ou encore cuisiner.
Pour lutter contre cet état de fait, la Communauté urbaine en partenariat avec GRDF et la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) se sont associés pour créer CIVIGAZ, un programme ambitieux de lutte contre la précarité énergétique et un programme de sensibilisation à la sécurité gaz dans les logements. La Ville s’est associée au projet en 2022.

Les objectifs sont :

  • Sensibiliser les habitants dont les logements sont alimentés individuellement en gaz naturel à la sécurité de leurs installations intérieures et à la maîtrise de leurs consommations énergétiques à travers des visites à domicile.
  • Précarité sociale et les faire remonter au CCAS, orienter les personnes sur des problématiques particulières et leur délivrer de l’information municipale.
  • l’engagement des jeunes au bénéfice des personnes les plus vulnérables, à l’aide du dispositif du Service Civique et accompagner ainsi la transition énergétique du pays par la mobilisation de la jeunesse.